Premier jet individuel

Un article de Marche2009.

Jump to: navigation, search

Appel à la marche des TorduEs


Nous marchons sur les pas des émeutières de Stonewall, travestiEs, gay, lesbiennes, transexuelLEs, prostituéEs qui ont refusé de plier devant les humiliation et les violences de la police, les diktats de l'ordre moral.

Parce que nous refusons d'enfermer nos identités gouines, pédés, trans, queer, folles... dans les ghettos que la société hétéropatriarcale, familialiste et bipolaire fait mine de nous concéder : bon gay, malade mental à plaindre et à soigner, et, en dernier ressort , objet de consommation, exutoire fantasmatique d'une société détraquée.

Parce que nous ne laisserons pas notre révolte être mise en spectacle.

Parce que nous chasserons toujours et partout, l'ordre marchant qui prétend prospérer sur les communautés que nous inventons, les solidarités que nous forgeons, les réseaux que nous tissons.

Parce que nous n'avons rien à partager avec les flics lgbt ou non qui participent à la chasse au faciès, les juges lgbt ou non qui emprisonnent les révoltés, les patrons de boîtes lgbt ou non qui voient en nos oppressions de juteuses opportunités de marché.

Parce cela ne peux plus être dit à la Marche des Fiertés, où nos joies, nos cris, nos corps et nos identités se retrouvent sur le même plan que celleux qui en font le commerce.

Nous voulons marcher entre TorduEs car nous n'avons besoin de personnes pour nous dicter qui nous sommes, ce que nous voulons dire, à qui nous voulons nous adresser et comment nous voulons l'exprimer.

Car nous voulons marcher aux côtés de toutes les prétendues « minorités » que le sexisme, le racisme, la transphobie, l'homophobie, le validisme prétendent soumettre par la violence physique et symbolique.

Car nous voulons dire que tous ces dénis d'humanité, se combinent et s'organisent dans un même système d'oppression.

Car nous voulons signifier qu'il n'existe pas d'oppressions premières et secondaires, que la possibilité de mettre à bas ce système ne surgira pas de la substitution des certains combats à d'autres mais de leur rencontre.

Car nous revendiquons d'être les forces du désordre.

Notre marche sera une charge festive  !