Texte final

Un article de Marche2009.

Jump to: navigation, search

Appel à la charge des Tordues

La charge des Tordues est une marche collective d’individu-e-s TORDUES, c’est-à-dire Tordu-e-s, Organisé-e-s, Radical-e-s, Déconstruit-e-s, Uni-e-s Enervé-e-s, Salop-e-s, Subversif-ve-s, Sodomites...

Les Tordues c’est vous, nous, toi et moi, des gouines, pédés, bi, trans, trav, prostitué-e-s, séropositif-ve-s, féministes… tout-e-s celles et ceux qui vont à l’encontre de toute idée de norme.

A Berlin comme à Paris, les Tordues marchent sur les pas des émeutières de Stonewall qui ont refusé de se plier devant les humiliations et les violences de la police, les diktats de l’ordre moral.

Parce que nous refusons d’enfermer nos identités gouines, pédés, trans, queers, folles… dans les ghettos que la société hétéropatriarcale, familialiste et bipolaire prétend nous concéder :

  • lesbienne discrète à la sexualité usurpée par les pornos hétéros ;
  • bon gay blanc-jeune-urbain-à-fort-pouvoir-d’achat érigé en icône fashion ;
  • transexuel-le malade mental-e à plaindre, à soigner et à formater sur le schéma classique hétéro
  • transgenre à qui on ne propose rien de moins que d'incarner une négation d'elle/lui-même pour perpétuer les normes de genre (calquées sur l'inégalé duo reproducteur homme-femme) ;
  • candidat-e-s aux valeurs hétérocentrées (mariage, couple, famille, injonction au genre…).

Mais comme bien entendu tout ceci relève du privé, tout ce petit monde est prié de se faire discret dans la rue. Sinon...

Pour tout cela, leur pseudo-tolérance, on se la met au cul !! hmmmmmmm… c’est bon !!!

Parce que nous ne laisserons pas notre révolte être mise en spectacle.

Parce que nous n’avons rien à partager avec les flics lgbt ou non qui participent à la chasse au faciès, les juges lgbt ou non qui emprisonnent les révoltée- s, les patrons de boites lgbt ou non qui voient en nos oppressions de juteuses opportunités de marché.

Parce que cela ne peut plus être dit à la marche des Fiertés, où nos joies, nos cris, nos corps et nos identités se retrouvent sur le même plan que celleux qui en font le commerce.

Parce que nous traquerons toujours et partout l’ordre marchand qui prétend prospérer sur les communautés que nous inventons, sur les solidarités que nous forgeons, sur les réseaux que nous tissons.

Parce que nous refusons de nous intégrer à cette société de consommation et de nous plier à l’ordre moral qui veut régir nos désirs, nos plaisirs, nos jouissances et nos vies, nous marcherons entre Tordues.

Parce que nous n’avons besoin de personne pour nous dicter qui nous sommes, ce que nous voulons dire, à qui nous voulons nous adresser et comment nous voulons l’exprimer, nous marcherons ensemble*.

Car il ne saurait exister de hiérarchisation entre les oppressions, nous considérons que les luttes contre le sexisme, le racisme, la xénophobie, l’homophobie, la lesbophobie, la transphobie, le validisme, l’âgisme, la putophobie,… impossible d’être exhaustives, doivent se rejoindre et s’enrichir.

Car nous voulons dire que toutes ces oppressions se combinent et s’organisent, et servent à perpétuer et reproduire les systèmes de dominations.

Car nous voulons signifier qu’il n’existe pas d’oppressions premières et secondaires, que la possibilité de mettre à bas ces systèmes et les gens qui en tirent profit ne surgira ni de la hiérarchisation ni de la substitution de certains combats par rapport à d’autres, mais de leurs rencontres.

Car nous revendiquons d’être les forces du désordre.

Notre marche sera une charge festive !

Rendez-vous place de la Bastille le samedi 24 juin à 20h.

Contact : marche-des-tordues@ras.eu.org

(*) Comme nous souhaitons construire nos propres visibilités et images, les médias ne sont pas conviés à cette marche. Ce sont les marcheuses et marcheurs qui produiront collectivement les outils de notre propre visibilité.